x

Il y a 110 ans, l’hôtel ouvrait ses portes

Publié le 12/07/2013 à 14:00
Envoyer à un ami Imprimer la page
Partager Partager sur Google+ Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Dominique Foucault est l’arrière-petit-fils de celui qui, en 1919, acheta l’hôtel de l’Abeille en activité depuis 1903. Tout en conservant le cachet particulier du lieu, la quatrième génération de propriétaires a lourdement investi pour assurer un confort moderne. Un vrai challenge.

Sur la banque de l’accueil, on peut admirer les vieilles photos de famille. Ces photos d’époque où tout le personnel se retrouvait avec les propriétaires devant la façade. Mais il n’est pas besoin de porter son regard sur ces clichés jaunis pour comprendre que l’hôtel de l’Abeille est à classer au patrimoine d’Orléans.

La dernière fois que l’on a fermé, c’était en juin 40 !

L’établissement est loin du standard hôtelier d’aujourd’hui. Tout respire les années 1900. Pour autant, si les chambres ont un mobilier rustique donnant du cachet à l’ensemble, les salles de bains n’ont rien d’antique. Et pour cause, Dominique Foucault, propriétaire des lieux depuis douze ans et arrière-petit-fils de celui qui acheta l’établissement en 1919, a consenti d’énormes investissements pour que l’hôtel puisse encore rivaliser en termes de prestations et de confort. « Nous avons transformé l’hôtel qui était en piteux état à mon arrivée. Nous sommes passés de 32 chambres à 24 pour pouvoir installer des salles de bains de qualité, explique le propriétaire constamment sous tension. Cela n’arrête jamais. Nous sommes ouverts tous les jours de l’année et comme disait mon père, la dernière fois qu’on a fermé, c’était en juin 1940 ! »

« Il faut être vigilant tout le temps »

Un hôtel, ce n’est pas que le plaisir de l’accueil et la douce quiétude des jours qui passent. « Il faut être vigilant tout le temps. Et des travaux, nous en avons toujours. Encore une salle de bains à réaliser et ensuite nous nous attaquerons à certaines tapisseries, avec le désir d’augmenter encore l’isolation phonique. » Et ce ne sont pas les murs plutôt épais qui sont en cause, mais plutôt les craquements du parquet. « Il faut toujours tenter d’améliorer les choses. J’ai conçu cet hôtel en gardant en tête ce que j’aimerais y trouver. » Le tout sans dénaturer le cachet de cette véritable maison. Il y a évidemment le côté agréable : « On fait perdurer le cadre si parti- culier du lieu, on retrouve chaque année certains clients, notamment certains qui partent en Bretagne et font immanquablement une halte à l’aller et au retour. On a vu leurs enfants grandir. »

Y aura-t-il une cinquième génération ?

Mais il y a aussi et surtout la pression constante. « Il faut répéter sans cesse la même chose, c’est usant. » Et pour la relève ? Y aura-t-il une cinquième génération ? « J’ai un neveu qui fait l’école hôtelière. Mais cet hôtel est un tel poids, c’est vraiment un cadeau empoisonné », ajoute Dominique Foucault tout en se remémorant son passé d’architecte paysagiste « où je travaillais de chez moi, en pleine campagne ». « On a réussi à me convaincre de reprendre l’hôtel parce que j’ai la fibre familiale. Mais ce serait à refaire, je ne le referais pas. »

Sur le plan économique, à l’hôtel de l’Abeille comme ailleurs, on scrute la saison estivale avec une pointe d’inquiétude : « En 2012, nous avions battu tous les records. Mais, cette année, nous arrivons parfois à avoir des chambres libres le samedi. Cela n’était jamais arrivé en juillet auparavant. La clientèle d’affaires n’est pas au rendez-vous alors que d’habitude elle perdure jusqu’en août. Ne reste que les touristes étrangers. »

Philippe Hadef

Réagir à cet article
Commentaire Les commentaires sont limités à un maximum de 1500 caractères.

Vous devez vous connecter pour déposer un commentaire.
Sondage
Les sociétés d’autoroutes ont accumulé 1,8 milliard de profits en 2013. Emprunteriez-vous davantage les autoroutes si les tarifs venaient à baisser ?
 
 
 

l'HebdO Orléans
Vidéos à la une
Sport
19:10 | Foot - ITA - Juve - Pour Pogba, ça discute toujours
19:05 | Foot - L1 - Toulouse - Didot et Spajic trop justes
18:57 | Tennis - ATP - Bâle - Fini pour De Schepper
18:40 | Foot - L1 - PSG - David Luiz : «Aucun problème avec Mourinho»
18:39 | Tennis - ATP - Bâle - Raonic passe en quart
18:34 | Tennis - WTA - Les soeurs Williams ont reçu des excuses du président de la Fédération russe
18:32 | Tous sports - Les cinq infos de la journée
18:16 | Foot - Droits TV - La Ligue 1 revient en Grèce
18:14 | Foot - Euro 2016 - A. Giresse s'implique à Bordeaux
18:12 | Foot - C3 - Guingamp - Alioui plutôt que Schwartz
Résultat des mots croisés
Retrouvez le résultat des mots croisés parus dans nos derniers numéros
> Voir ///
Flash info
19:14 | "Asphyxier financièrement Daech" (officiel U.S)
19:11 | Attaque Ottawa: la mère du coupable s'exprime
19:06 | Christophe de Margerie finalement inhumé mardi
19:02 | Les Google Glass testés chez iDTGV
18:26 | Fonctionnaires: des rassemblements prévus
18:23 | Airbags: Audi rappelle à son tour des véhicules
18:17 | Pologne: un banquier suisse en fuite, interpellé
18:13 | Val-de-Marne: viol d'une nonagénaire
18:08 | Accidents/train: 1000 morts en Europe en 2013
18:08 | Réseaux sociaux: Toubon inquiet du racisme
BOURSE - CAC40
23/10:2014 | 19:48 | +52.59 (+1.28%)
Météo | Orléans
Très nuageux
12°C